Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Les hommages au Sénateur André Boboliko Lokonga

Le cimetière de Benseke-futi, dernier virage de la vie de M. André BO-BOLIKO LOKONGA MONSE MIHOMO, décédé le 30 mars 2018 à Bruxelles en Belgique. Le patriarche a été conduit à sa dernière demeure, au cimetière après des cérémonies officielles de recueillement et oraisons funèbres au Palais du peuple sous le regard du Premier ministre, M. Bruno TSHIBALA NZENZHE, représentant le Président de la République, M. Joseph KABILA KABANGE. Il s’en est suivi la cérémonie de dépôt des gerbes de fleurs où autorités politiques et administratives se sont succédées.

Dans son oraison funèbre, le président du Sénat, M. Léon KENGO WA DONDO a salué le savoir-faire de l’illustre disparu, un savoir-faire qui l’avait hissé aux commandes de la présidence du parlement neuf ans durant soit de 1970 à 1979. 

Le Président du Sénat a rappelé les interventions de feu André BO-BOLIKO dans l’hémicycle du parlement, des interventions qui faisaient toujours entendre la voix de la sagesse. Au sujet du défunt, il évoque que la défense des faibles était le dénominateur commun de sa vie.

Pour le président du Sénat, M. André BO-BOLIKO a « traversé la gloire du monde. Il a accompli tout ce qu’il devait donner à la nation. Il s’en est allé comblé du travail bien fait. »

 

Pour sa part, le Président de l’Assemblée nationale, M. Aubin MINAKU a parlé d’une grande perte pour la Nation, pour la classe politique et les masses ouvrières, un homme d’action et de dialogue constructif. Il restera à jamais le modèle de l’acteur politique. Au nom du gouvernement, le vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale a loué la grandeur, la simplicité et l’intégrité qui a guidé la vie d’André BO-BOLIKO, qui a consacré sa vie, a-t-il dit, au service de la nation. Par ailleurs, en reconnaissance des services rendus à la Nation congolaise il a été admis à l’ordre le plus élevé de Grand Cordon des ordres nationaux. Avant sa mise en terre, un culte religieux a été célébré en sa mémoire à la cathédrale Notre-Dame de Lingwala.

 

Le Secrétariat technique du Rapporteur