Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Débat sur l’adoption de la Proposition de lois portant ordre national des ingénieurs

Les Sénateurs ont examiné ce mardi 20 novembre la proposition de loi portant création, organisation et fonctionnement de l’ordre national des ingénieurs civils (ONICIV), c’était au cours de la plénière consacrée à l’adoption du rapport de la commission infrastructure et aménagement du territoire.Les échanges ont notamment tourné autour du fait qu’il n’est pas possible de regrouper les ingénieurs civils et les autres qui sont formés dans les techniques appliquées. Car les uns ont la formation en sciences fondamentales dans la faculté et les autres en Techniques appliquées dans les Instituts Supérieurs.

La commission a également présenté le rapport sur la proposition de loi portant création, organisation et fonctionnement de l’ordre national des Ingénieurs des techniques appliquées(ONITAP) et la proposition de loi portant création, organisation et fonctionnement de l’ordre national des architectes.

Quant à la proposition de loi portant création, organisation et fonctionnement de l’Ordre National des Architectes, la commission a précisé qu’elle permet d’assurer l’ordre dans le secteur et garantir la qualité de la profession en vue de protéger la société Congolaise contre les malfaçons architecturales.

Pour éviter de voter ces textes dans la précipitation, ils ont été renvoyés à la commission des Infrastructures pour le toilettage, et amendements.

 

Le Cabinet du Rapporteur