Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

La Présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse (UPJ) au Sénat

Reçu ce vendredi  12 janvier 2018 par le Président du Sénat, M. Léon Kengo wa Dondo, et le Premier Vice-président, M. Edouard Mokolo wa Mpombo, la Présidente de l’union Panafricaine de la jeunesse, Madame  Francine Muyumba a fait un plaidoyer  en faveur de la jeunesse.

 

Réélu a la tète de l’union Panafricaine de la jeunesse  (UPJ), Mme Francine Muyumba entend faire de l’année 2018, une année de la jeunesse de la RD Congo. Lors de sa réélection à la tête du Comité Exécutif de l’UPJ, Francine Muyumba avait fait la promesse de se focaliser sur l’encadrement de la jeunesse congolaise, maintenant que les bases ont été jetées au niveau du continent. Dans ce cadre, la présidente de l’UPJ tient à revitaliser le Fonds de Promotion de la Jeunesse dont la création avait été annoncée par le Président de la République, M. Joseph Kabila Kabange à l’occasion du dernier congrès de l’Assemblée nationale et du Sénat.

L’UPJ dont le siège est à Khartoum, va accompagner les institutions du pays pour une participation des jeunes dans les organes de décisions du pays, de même que dans la territoriale.

 

A cette occasion le président du Sénat, M. Léon Kengo wa Dondo a déclaré que la jeunesse congolaise doit être de plus en plus responsable, et connaître ses devoirs et ses droits.

 

Le Parlement dont la responsabilité est de contrôler le gouvernement qui a les moyens de faire le suivi pour un programme concret du développement de la jeunesse, devra faire de la jeunesse une priorité de ses actions permettant ainsi de barrer la route à la manipulation, surtout en cette année électorale pour la RDC, a-t-elle dit.

 

Ce mouvement associatif juvénile africain possède une riche expérience de participation active à tous les combats menés sur le continent, à la recherche de la liberté et d’un lendemain meilleur. 

 

Le Secrétariat Technique du Rapporteur