Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Le Ministre des finances répond aux préoccupations des Sénateurs sur la réédition des comptes pour l’exercice budgétaire 2016

La Chambre haute du Parlement a jugé recevable la réédition des comptes de la loi des finances rectificative du pouvoir central pour l’exercice budgétaire 2016 présentée par le ministre des finances, M. Henry YAV MULANG.

Dans ses réponses aux préoccupations des sénateurs ce mardi 05 décembre 2017, le ministre des finances a indiqué qu’aucun texte de loi n’indexe, à ce jour, le taux de change par rapport à celui appliqué dans le recouvrement des recettes et celui utilisé dans l’exécution des dépenses, les budgets des dépenses sont exécutés en francs courants.

Concernant le déficit budgétaire, le ministre des finances a précisé que le Gouvernement n’a pas emprunté de l’argent aux banques commerciales à rembourser. Il s recouru à dépôts auprès de système bancaire et n’a pas recouru au financement monétaire.

Sur la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), il fait savoir qu’une évaluation a été sollicitée, étant donné que son introduction n’a pas connu une préparation suffisante.

 

Le ministre des finances a également noté que le Gouvernement a décidé de procéder à des études préalables de faisabilité et même de rentabilité pour l’implantation des paris agricoles en provinces de prendre en considération des services dans l’implantation des projets agricoles.

De ce fait, le Gouvernement procédera entre le 09 et 14 décembre en cours, à la signature d’un accord de prêt de 500 millions de dollars américains de l’Afriland First Bank. Le premier décaissement est l’ordre de 250 millions de dollars américains. Une priorité sera accordée aux paysans, notamment 200.000 ménages du corridor BUKANGO-LONZO, UVIRA, FIZI et KWANGO, SUD-KIVU et TANGANYIKA.

En plus de la reddition des comptes, le ministre des finances, M. Henry YAV MULANG avait également soumis à la plénière deux projets de lois de ratification des accords signés entre la RD Congo et ses partenaires. Il s’agit des accords de financement du 07 septembre 2016 conclu entre la RD Congo et la Banque mondiale (AID), au titre de du projet intégré de croissance dans la région des Grands Lacs (PICAGL), ainsi que celui portant création de la facilité africaine juridique (ALSF).

La reddition des comptes a été envoyée à la commission ECOFIN et les deux projets de loi de ratification à la commission des relations extérieures

Le Secrétariat technique du Rapporteur