Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

L’exécution du Budget pour l’année 2016 soldée par un déficit budgétaire

La chambre haute du Parlement a à son tour examiné, le projet de loi de reddition des comptes exercice 2016, qui selon, le Ministre des Finances, Henri Yav Mulang, s’est soldée par un déficit de 227.171.881.978,73 FC à cause de la faiblesse des recettes et des dépenses d’investissement. Des chiffres présentés a la plénière consacrée sur l’examen du projet de loi portant reddition des comptes du pouvoir central de la loi de finances rectificative pour 2016.

 

Pour l’exercice 2016, les recettes dans l’ensemble ont été arrêtées à 6.694.506.503.118,00 FC dont 4.386.986.092.194,00 FC des recettes internes, 1.110.485.505.190,00 FC des recettes extérieures. A la clôture de l’exercice budgétaire, les résultats enregistrés en recettes et en dépenses ont connu un taux de réalisation respectivement de 74,07% et de 77,47%. La contreperformance est due à la baisse des produits d’exportation des matières premières.

 

Des raisons de contre performance que ne partagent pas les élus des élus. Ces derniers appellent encore une fois le gouvernement a diversifier ses sources de revenus notamment par l’agriculture en lieu et place de rester focalisé sur la perception des impôts et taxes et de s’accrocher aux revenus des ressources naturelles.

 

Les sénateurs ont également fustigé la non implication de la cour des comptes dans la vérification de la balance de l’Etat avant que le gouvernement ne le dépose au parlement.

 

Le Ministre des Finances a par la même occasion présenté à la fois deux projets de loi de ratification , le premier concerne l’accord de financement n°5852-ZR du 07 septembre 2016 conclu entre la République Démocratique du Congo et l’Association Internationale pour le Développent au titre du Projet Intégré de croissance agricole dans la Région des Grands Lacs, PICAGL, en sigle ; et le deuxième autorisant la ratification par la République Démocratique du Congo de l’accord portant création de la Facilité Africaine de Soutien Juridique, ALSF en sigle.

 

Le Ministre des Finances reviendra ce mardi au palais du peuple, pour répondre aux préoccupations des sénateurs.

 

 

Le Secrétariat du Rapporteur