Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Accueil

Le projet de loi sur le tourisme en RD Congo

Le projet de loi portant principes fondamentaux relatifs au tourisme, a été présenté ce mardi par  le Ministre du Tourisme, André MOKE SANZA au cours de la plénière du Sénat.

 

 

Ce texte de 57 articles,subdivisé en cinq titres vise la relance du secteur touristique en République Démocratique du Congo, en le dotant l d’un cadre légal cohérent, régentant l’ensemble de l’activité du tourisme, pour sa promotion et son développement, car affirme M. André MOKE SANZA, La République Démocratique du Congo  possède des sites splendides et emblématiques inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité.

Lors du débat général les sénateurs ont soulevés des questions de fond notamment sur le fait que la loi devrait donner des orientations précises pour la protection de l’environnement et tout le potentiel important lié à « nos »forêts, ainsi qu’à la biodiversité. Ils ont aussi trouvé utile, qu’il soit  répertorié  tout le patrimoine  touristique existant. Une autre préoccupation majeure soulevée était celle de savoir, ce que fait le gouvernement avec les sites touristiques comme, le marché des esclaves au Maniema, le lieu d’assinat du Premier Ministre Congolais Patrice LUMUMBA, les monuments de forces publiques à Aru-Watsha, le mausolée du Premier Président Kasa vubu, des parcs nationaux (SALONGA, GARAMBA), la   foret de Mangroves à Moanda. 

 

Les innovations appropriées à ce texte pour relancer le tourisme en RDC concernent notamment la clarification du mode de fonctionnement du tourisme en vue de réaffirmer la volonté du gouvernement de réhabiliter ce secteur devenu actuellement l’un des secteurs essentiels de l’économie des nations.

 

Ce projet de loi qui met un accent particulier sur l’aspect incitatif, selon le ministre, de l’action du Pouvoir central et les provinces concernant la promotion de l’investissement et le développement du partenariat public-privé, le tourisme durable, vient combler  les disposions du cadre légal, qui va réaffirmer le processus  de décentralisation.

 

48heures après, Le Ministre du Tourisme, était encore une fois ce jeudi, pour  répondre aux préoccupations des honorables Sénateurs sur ce projet de loi portant principes fondamentaux relatifs au Tourisme.

 

Pour André MOKE SANZA, le Tourisme est un secteur important qui rapporte ; à considérer qu’un touriste à lui seul génère plus de 10 emplois. "La RDC, a-t-il dit, doit devenir la première destination d’Afrique si pas du monde". Mais pour cela, il faut des moyens et le présent texte de loi vise à encadrer ce secteur, le booster dans les jours à venir et mettre en place un mécanisme de financement à travers le Fonds de promotion du Tourisme, créé par ordonnance-loi du 28 septembre 1983.

 

Le présent projet de loi vise notamment la mise en valeur du patrimoine touristique national, la promotion du tourisme durable pour le développement économique, la promotion de l’investissement et le développement du partenariat public-privé dans le tourisme et l’hôtellerie, la diversification des produits touristiques et l’amélioration de la compétitivité, etc.

 

Ce texte de loi qui a été déclaré recevable par la plénière du Sénat, a été envoyé à la Commission de l’Environnement pour un examen approfondi.

 

Le Secrétaire Technique du Rapporteur